Banlieue (et environnement)

Le XXe siècle a Ă©tĂ© riche en emplois du vieux terme de « banlieue ». Elle fut d’abord industrielle et populaire, faite de cabanons et de petits pavillons individuels sis au milieu de « lotissements dĂ©fectueux » qu’il fallut des dĂ©cennies pour rĂ©sorber. On chercha ensuite Ă  la moderniser pour rĂ©pondre Ă  la crise du logement mĂ©diatisĂ©e dans les annĂ©es 1950. Dans les interstices oĂą se trouvaient des domaines agricoles, comme sur les plateaux de la Duchère et des Minguettes, l’Etat prĂ©empta des terrains pour urbaniser en prioritĂ© (voir article ZUP). Les nouveaux quartiers de banlieue se firent d’abord connaĂ®tre pour leurs problèmes sociaux, le mal-ĂŞtre exprimĂ© par des flambĂ©es de violence. Le pourtour de Lyon eut sa part dans ces Ă©vĂ©nements. Mais au-delĂ  des problèmes de l’environnement social, comme le manque de structures de sociabilitĂ© pour les habitants des grands ensembles, de rĂ©elles nuisances frappèrent les occupants de ces banlieues : manque d’isolation phonique et chauffage dĂ©fectueux Ă  l’intĂ©rieur, pollution atmosphĂ©rique et sonore comme Ă  Bron-Parilly, coupĂ© en deux par l’autoroute A43 !

Source: ADRML, 2117W6, coupure de presse, Lyon-Matin, 15 novembre 1985.

On ne peut donc ĂŞtre surpris, en 1985, qu’un colloque sur l’environnement ait Ă©tĂ© organisĂ© dans l’agglomĂ©ration lyonnaise, Ă  Saint-Priest, Ă  l’initiative de l’association « Ville et banlieue ». Ce contexte d’après-« crise des banlieues » est caractĂ©risĂ© par des initiatives para-gouvernementales, qui n’aboutissent pas vraiment Ă  des rĂ©alisations concrètes, et seront intĂ©grĂ©es dans le ministère de la Ville crĂ©Ă© en 1990.

Bibliographie indicative

GwenaĂ«lle Le Goullon, Les grands ensembles en France. Genèse d’une politique publique (1945-1962). ComitĂ© des Travaux Historiques et Scientifiques, 2014.
Thibault Tellieer, Humaniser le béton. L’invention de la politique de la ville en France. (1968-1984), Rennes, PUR, 2020.